Préparer le redécollage : les décideurs « prêts à réévaluer leurs process »

Les décideurs « semblent prêts à rebondir en allant un pas plus loin dans la configuration de leur business model ».

La pandémie liée au Covid-19 a révélé la vulnérabilité de nombreuses organisations et chaînes d’approvisionnement. Les remettre en route à des conditions optimums nécessite une réorientation stratégique de l’ensemble des processus. Afin de mieux comprendre et appréhender les changements récents de son environnement et de ses impacts, plusieurs entreprises se sont unies pour créer l’Observatoire des technologies à l’appel d’entreprises et d’organisations professionnelles (Clarans, Studia, L’école d’ingénieurs EPF, le Club des processus, Décision Achats).

L’objectif de cette enquête est d‘identifier et d’optimiser une ou deux initiatives critiques, apparues au cours de cette période de récession, pouvant avoir un impact immédiat sur un redécollage réussi des opérations. « Le questionnaire, que nous avons construit, n’a pas l’ambition d’identifier directement ces opportunités, mais d’initier la réflexion que nous souhaitons conduire avec vous pour retrouver des ambitions et de la fierté pour nos collaborateurs et nos entreprises », indique Frédéric Elien, gérant de Clarans Consulting.

L’étude est toujours en ligne (cliquer ici), mais des premières tendances en émergent déjà. « Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces résultats sont surprenants ! En tout cas, ils m’ont agréablement surpris », commente Guy Elien, directeur de Clarans Consulting. « Ils (me) montrent des répondants engagés (il y a un très faible nombre de « nsp »), des organisations endurantes capables de supporter les effets d’une forte perturbation ainsi que des répondants confiants en un avenir diffèrent, mais possible. Ils (me) montrent aussi, des répondants conscients des forces et faiblesses de leur organisation, prêts à réévaluer leurs processus afin de renforcer la résilience globale de leur organisation, et répondre aux nouvelles exigences de collaboration interne et externe« « Globalement, souligne Guy Elien, « ils semblent prêts à rebondir en allant un pas plus loin dans la configuration de leur business model. »

Compte tenu de l’absence de qualification des répondants et de leur entreprise, « je ne sais pas si « cette période de confinement généralisée les a amenés à reconsidérer/renforcer leur stratégie globale (le but ultime de l’organisation) et sa communication », s’interroge Guy Elien. De même, il se demande si « leurs collaborateurs sont aussi « engagés » qu’eux-mêmes (réaffirmation/clarification de leurs rôles, revue de leurs objectifs et de leurs priorités), et quel a été le niveau de communication individuel et général qu’il leur a fallu déployer pour maintenir leur(s) structures active(s) et mobilisée(s) ». Autre sujet d’interrogation : « Je me demande si la reconnaissance de la digitalisation des processus comme levier de croissance implique pour eux de nouvelles formes de collaboration interne et de « faire autrement ».

Retrouvez cet article sur Décision-achats.fr

Laisser un commentaire